Travail et flexibilité oui, mais en CDI !

2 Mar 20

Temps de lecture < de 4 min

Rédigé par Jean-François Bertrand

La quête du Graal est toujours d’actualité même si elle repose aujourd’hui sur deux notions souvent opposées : flexibilité et sécurité ! Cette vision innovante du travail, partagée aussi bien par les millennials que les autres générations, s’articule autour du bien-être au travail et de la liberté d’organisation. Le tout… en CDI ! De plus en plus partagée, ces nouvelles attentes des salariés obligent les employeurs à s’adapter. 

postes favorisent bien-être entreprise

De la liberté oui… mais en CDI ! Voilà le nouveau besoin des 15-24 ans (partagé aussi par les autres générations) interrogés à l’occasion d’une étude menée par Opinion Way en 2019. Et les chiffres en disent long sur le Future of Work en pleine mutation.

En 2019, 73 % des “Gen Z“ attendent de l’employeur qu’il permette d’organiser ses horaires de travail de façon plus flexible et 1 jeune sur 3 est prêt à cumuler trois activités pour diversifier ses missions. On comprend facilement ce besoin d’autonomie dans les horaires et l’organisation ainsi que ses répercussions sur la manière d’appréhender son job.

Au contraire, et cela peut surprendre, l’auto-entrepreneuriat n’est pas vraiment envisagé comme un solution. Seulement 25% des interrogés avouent être séduits par l’idée d’être leur propre patron. Une information importante à prendre en compte puisqu’elle ne fait pas l’unanimité face au besoin d’autonomie. Et oui, le freelance rime aussi avec insécurité !

CDI à temps partiel : LA solution ?

Il y a de quoi se poser la question lorsque l’on voit les chiffres. Les journées coincé(e) au bureau, la tête plongée dans l’écran n’attirent plus personne et cette tendance s’intensifie. Dans l’objectif de cumuler d’autres activités, les actifs ont aujourd’hui envie de réaliser d’autres projets au cours de leur vie, davantage en lien avec leurs aspirations. Pour cela, ils ont besoin de se dégager des créneaux plus larges. Le temps partiel et les horaires moins lourds apparaissent donc comme une alternative à ce changement de mentalité.

De ce que nous pouvons constater en entretiens, l’avenir est surtout porté vers une façon de travailler hybride en sécurisant une partie de son activité (et de son revenu) en CDI à laquelle s’ajoute d’autres types d’activité : Freelance, création d’entreprise ou activité associative ou personnelle…

Flexibilité et stabilité

Sans pour autant lâcher l’aspect sécuritaire du CDI, 96 % des personnes en recherche active d’emploi privilégieront l’ambiance au travail et les relations avec les collègues dans le choix de leur nouveau poste. Et oui, les entreprises doivent aujourd’hui être en mesure de proposer un espace de travail physique et convivial. On voit alors que la vie en entreprise est loin d’être désertée mais plutôt encouragée à être plus ouverte et agréable au quotidien.

Au niveau de l’embauche, les motivations dans le choix d’un emploi méritent que l’on s’y attarde :

  • La rémunération reste la source principale de motivation dans 57% des cas.
  • L’ambiance de travail et les échanges avec les collègues arrivent en deuxième position dans 56 % des cas.
  • L’intérêt pour le poste est important, ensuite, dans 40 % des cas.

On comprend alors que l’épanouissement au travail et le sens donné à son activité gagnent du terrain face au salaire. Un point essentiel à prendre en compte lors du recrutement. L’entreprise doit en être consciente.

Côté entreprise justement, les managers ont, eux aussi, un rôle à jouer dans cet épanouissement :

Ambiance conviviale (44%), bonne transmission de compétences et formation (37%) et reconnaissance du droit à l’échec (33%) sont autant de points essentiels qui décideront les candidats à accepter ou non le poste proposé.

Ces données impliquent donc une grande adaptation dans les contrats. Ouvrir des postes à temps partiel ou plus flexibles sur les horaires permettra ainsi de tester de nouveaux emplois et de faciliter les embauches puisque… un temps de travail moins long pour une charge de travail équivalente demandera de recruter davantage .

Et si l’avenir de l’entreprise passait vers plus d’ouverture, dans tous les sens du terme ?

Ces articles pourraient vous intéresser

Lundi Kronique | Les métiers de support pour votre entreprise

Lundi Kronique | Les métiers de support pour votre entreprise

Au programme, cette semaine, on vous propose une typologie de postes essentiels au bon fonctionnement de votre entreprise : les métiers de support. Gain de temps, efficacité, alliés de votre développement. Kom&Do vous propose une description de ces jobs ainsi que leur équivalent dans notre culture populaire !

Le Korrectif | 5 idées reçues sur le métier d’assistant.e

Le Korrectif | 5 idées reçues sur le métier d’assistant.e

Dans la série des idées reçues, je demande le métier d’assistant.e ! Pilier essentiel à l’organisation, ce poste suscite pourtant de nombreuses critiques, encore aujourd’hui, quant à ses missions ! On a décrypté pour vous 5 préjugés sur ce job aux nombreuses ressources.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer